Epilogue

Vos messages

Epilogue

onpcca1erjuin2019bis.jpg

Epilogue après les propos de Christine Angot dans l’émission « On n’est pas couché» diffusée le 1er juin dernier sur France 2

Ce samedi 8 juin, Laurent Ruquier s’est exprimé suite à « la polémique »  déclenchée par l’émission de la semaine dernière à propos de l’esclavage :

« (…) afin évidemment qu’il n’y ait pas l’ombre du début d’un doute sur nos convictions humanistes et antiracistes sur ce plateau (…) nous avons, dans un souci de bonne foi, d’équité et de justice, décidé d’accueillir ce soir : Dominique Sopo, Président de SOS Racisme, Serge Romana, professeur en génétique qui se bat depuis plus de vingt ans pour les descendants d’esclaves et Frédéric Régent, docteur en histoire, spécialiste de l’esclavage dans les colonies françaises sous l’Ancien Régime et au temps de la Révolution (…) .»

Il a ensuite cédé la parole à sa chroniqueuse qui a lu la lettre qu’elle a rédigée durant la semaine écoulée :

« Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l’émission du 1er juin et d’avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l’opposé, j’ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que sont l’esclavage et la Shoah tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation : d’un côté exterminer les personnes, de l’autre leur retirer leur humanité pour en faire des objets de commerce qu’on achète et qu’on vend. L’expression « en bonne santé » était évidemment absurde. Je suis bien consciente que de nombreux esclaves ont été estropiés, tués et que le propriétaire exerçait sur eux un droit de vie et de mort. Indifférencier les souffrances infligées par ces crimes me paraît dangereux. L’indifférenciation pouvant conduire à l’indifférence. Je n’ai pas su trouver les mots, je le regrette. Mon travail est de me faire comprendre. Je m’excuse d’y avoir échoué. Il me tenait à cœur d’éloigner la concurrence des mémoires dont certains jouent. Voilà. »

Après sa lecture, l’animateur a conclu :

« Et ça été l’inverse de ce que souhaitait Christine Angot sur ce plateau. J’espère que c’est clair maintenant dans l’esprit de tout le monde et qu’il est clair aussi que je tiens moi aussi évidemment au nom de la chaîne et en mon nom à m’excuser auprès des personnes qui ont pu être choquées par les propos qu’ils ont entendus, mais c’était évidemment une autre intention et j’espère qu’on a, au cours des dernières années, au cours de nos carrières et Christine Angot et moi, fait preuve d’antiracisme et d’humanisme et j’espère aujourd’hui que plus personne n’aura aucun doute là-dessus .»

Salutations attentives,

Fabienne Abbou - Chargée de la médiation des programmes

Publicité